God Dag, Norge!

Avec le CaraHome dans les fjords norvégiens.

Nos premières vacances en camping en famille… Sébastien et moi‐même sommes des campeurs passionnés depuis toujours. Mais est‐ce que cela va plaire à notre petit Nicolas? Nous attendons avec impatience de pouvoir retourner en Norvège, notre pays de prédilection. Ce sera notre premier voyage dans notre nouvelle maison sur roues, le CaraHome.

Mais où sont tous les trolls?

Notre fils Nicolas adore son environnement habituel, ce qui jusqu’à présent, nous a un peu gâté les vacances précédentes que nous avons passées dans des hôtels. Mais Nicolas a tout de suite adoré le CaraHome.

Avant le départ, il a même insisté pour faire une „ronde‟ quotidienne, toujours accompagné de ses peluches „Quinquin‟ et „Koali‟.  Bien entendu, les deux compères avaient déjà leur place attitrée dans la „roulotte‟,  nom affectueux donné par Nicolas au camping‐car.

En voyage avec notre maison

Les matériaux et surfaces résistants ne craignent pas les „festins‟.

Dans la cuisine fonctionnelle équipée de nombreux coins de rangement, d’une plaque de cuisson à 3 feux et d’un évier en inox, la préparation de nos plats préférés ne prend pas longtemps.

On s’y sent vraiment bien. Grâce à sa hauteur de plafond unique, le CaraHome offre une sensation d’espace exceptionnelle, et le coin salon offre un superbe espace pour manger et discuter.

Nos festins

L’un des points décisifs qui a porté notre choix sur le CaraHome fut le généreux habitacle et les nombreux équipements de rangement pratiques. Nous sommes ainsi assurés d’être en mesure de faire face à toutes les situations et de permettre à Nicolas de jouer sans entraves indépendamment du temps. Un gros avantage des voyages en camping‐car, c’est sans conteste la possibilité de s’arrêter quand on veut et de garder le rythme des repas de notre fils.

Dans la cuisine de notre CaraHome, sa soupe préférée est prête en quelques minutes, à base de produits frais. Les revêtements en tissu sur les coussins sont robustes et ont passé avec succès le test de résistance aux repas de notre petit pirate. Une fois Nicolas rassasié et endormi, Sébastien et moi pouvons nous préparons notre propre pause déjeuner dans le coin cuisine convivial.

Nicolas est aussi enthousiasmé que nous par les fjords…

Nous prenons le ferry de Hirtshals et arrivons à Kristiansand. Le paysage typique aux sommets arrondis et aux nombreux lacs est à couper le souffle.

À notre premier arrêt de notre destination de vacances, mes deux hommes se retirent dans leurs „appartements": Sébastien étudie au calme son guide touristique de la Norvège, tandis que Nicolas s’installe confortablement dans le lit en alcôve avec „Quinquin‟ et „Koali‟.

Bien entendu, il s’est d’abord amusé avec l’échelle menant au lit en montant et descendant plusieurs fois, avec son empressement typique et une concentration sans faille. Mais il a fini par en avoir assez, et a tiré le rideau pour fermer sa „grotte‟.  C’est à mon tour de pouvoir me détendre. Le filet de sécurité de la capucine me rassure et je sais que mon petit diable ne craint rien.

Simplement bien

Tel père, tel fils! Les lits jumeaux sont eux aussi équipés de matelas en mousse, pour un bon sommeil pour les petits comme les grands.

La capucine spacieuse offre une bonne hauteur pour jouer et rêvasser.

Mauvais temps? Inconnu!

Dans le Jørpeland, la météo changeante typique de la Norvège nous accueille: une éclaircie est suivie d’une grosse averse, puis d’un épais brouillard. Cela n’arrête pas Nicolas qui veut aller jouer dehors.

L’auvent télescopique installé au‐dessus de la porte latérale lui offre une protection suffisante. Une fois satisfait, et sale, il revient dans le camping‐car, et c’est là que je me rends compte que nous avons bien fait de choisir un sol laminé facile d’entretien.

Le chauffage rapide nous assure une température confortable en quelques minutes. Et les vêtements mouillés de Nicolas ne sont pas un problème. Je les range simplement dans les placards ventilés par l’arrière.

Par tous les temps

Les changements de météo n’abîment pas l’auvent que nous avons choisi. Il permet de nous protéger du soleil mais aussi des petites averses.

Nous sommes parfaitement équipés pour l’aventure! Les jouets et l’équipement de randonnée ont toute la place nécessaire dans la banquette.

L’unité de commande pour l’alimentation électrique est en eau à bord est claire et toujours visible.

Tout est à portée de main

Dès que Nicolas dort, je trie ses jouets dans les nombreux placards et rangements. Par contre, il a choisi lui‐même l’endroit où se repose son „Koali": sur l’étagère au‐dessus du coin repas, où il peut observer tout ce qui se passe. En préparation de notre excursion du lendemain, je sors les sacs à dos de l’espace de rangement sous les banquettes.

Pendant que Sébastien et moi‐même commençons à faire les sacs, nous discutons de la route précise à prendre. Grâce aux spots à halogène réglables, la cellule est parfaitement éclairée et nous pouvons étudier parfaitement la carte de randonnée.

Ici, tout a une place

Avec son compartiment congélateur, le grand réfrigérateur offre assez de place pour nourrir les estomacs les plus affamés.

Les grands tiroirs sont équipés de glissières à fermeture amortie et de compartiments pratiques.

Mon petit chevalier

Simplement bien

Avec chaque jour qui passe sur les routes, je me félicite de disposer d’une cuisine aussi bien organisée. Que c’est bien d’avoir prévu des tiroirs dont les charnières et les rabats qui résistent au temps, équipés de fermetures amorties car l’une des activités favorites de Nicolas, c’est de les ouvrir et les fermer à répétition.

Pendant que je rafraîchis dans la douche „de luxe‟, mon chéri me prépare une chouette surprise: une pause café‐gâteau qu’il dispose sur la table avec un joli bouquet de fleurs. Nicolas entre en trombe de dehors et dépose avec fierté une fleur sur la table, en disant „je l’ai cueillie exprès pour toi, Maman!‟.  Après notre agréable pause‐café, les hommes se chargent même de la vaisselle, qu’ils rangent ensuite, et j’en profite pour me détendre, comblée.

Génial, à l’intérieur comme à l’extérieur

Pour chauffer, il suffit de tourner le bouton: c’est aussi simple que c’est efficace.

Pourquoi sortir? Le nettoyage ultra‐simple des réservoirs d’eau propre et des eaux usées est possible même de l’intérieur.

N’oublions pas la draisienne! Elle ne craint rien dans le garage arrière, sous le lit jumeau rabattable, accessible de l’intérieur et de l’extérieur.

Un vrai plaisir à conduire

La traversée du pont qui enjambe la double cascade de Latefossen est une expérience inoubliable. À cause des embruns des cascades, nous traversons un brouillard humide, et Sébastien plaisante: „c’est comme une station de lavage gratuite!‟.

Arrivés dans la réserve naturelle de Hardangervidda, nous sortons la draisienne de Nicolas du garage arrière où nous l’avions arrimée en toute sécurité. Dans les nombreux compartiments du garage arrière, nous trouvons également nos chaussures de marche.

Après une superbe journée dans le Fjell, nous nous réjouissons déjà du reste du voyage dans la région des fjords avec notre maison sur roues.

CarAstuce
Quelques spécialités culinaires de Norvège

Outre les succulents plats à base de poisson et de viande, la Norvège offre de nombreuses pâtisseries succulentes. Par exemple le rømmegrøt qui se prépare très facilement: entre le flan et le gruau, il se déguste avec de la cannelle et du sucre. Et aussi du flatbrød, ou „pain plat‟.